Obtenez maintenant un conseil juridique (seulement clients privés) pour particulier à moitié prix grâce au code de bon "MYRIGHT50".

Ventes frauduleuses et arnaques sur Tutti, Anibis, Ricardo, Facebook Marketplace

Petites annonces sur Internet: attention aux arnaques

La réponse en détail

Les sites d’annonces gratuites sont très populaires en Suisse: Tutti, Anibis, Ricardo, Facebook Marketplace et autres places de marché sont en plein boom. On y achète et vend tout ce qui existe dans le monde réel: des vêtements et meubles neufs ou d’occasion, des voitures, et même des biens immobiliers. Le principe est pratique et dans la plupart des cas, tout se passe bien: on peut ainsi se faire un peu d’argent en revendant un cadeau inutile ou dénicher une nouvelle montre à prix modique. Mais les escrocs sont également omniprésents sur les places de marché en ligne. 

 

Le cas Anna W.: paiement à l’avance et arnaque 

Anna W. est tombée sur une offre alléchante sur un de ces sites: un smartphone quasi neuf d’une marque réputée était proposé pour seulement CHF 600.00. Anna W. a contacté le vendeur et lui a fait part de son intérêt pour le portable proposé. Le vendeur a aussitôt réagi, lui indiquant que l’appareil était disponible mais qu’elle devait faire vite car plusieurs personnes étaient déjà intéressées. «À titre de garantie», elle devait par ailleurs envoyer immédiatement CHF 200.00 par Twint à un numéro. L’article lui serait ensuite envoyé par la poste dans les jours suivants. Anna a viré l’argent mais n’a jamais reçu le téléphone promis. Peu de temps après, le vendeur avait bloqué son numéro et était donc injoignable par téléphone. L’annonce sur la place de marché en ligne avait elle aussi disparu. 

 

Anna W. a été victime d’une escroquerie (art. 146 CP) 

Le cas d’Anna W. est loin d’être isolé. Du point de vue juridique, il s’agit clairement d’une escroquerie au sens du Code pénal suisse (art. 146 CP). L’escroquerie se définit juridiquement comme la volonté d’entraîner le consentement d’une autre personne par des agissements trompeurs, dans le but de se procurer un enrichissement illégitime. L’escroquerie constitue un délit poursuivi d’office. Autrement dit, elle peut être signalée à la police et faire l’objet d’une enquête.

 

Mieux vaut prévenir que guérir. Comment reconnaître un escroc en ligne?

Les escrocs usent de différentes méthodes pour tenter de tromper d’innocentes victimes sur Internet. Les signaux d’alarme suivants sont toutefois généralement révélateurs d’une escroquerie et doivent te mettre la puce à l’oreille:

  • Attention aux offres alléchantes: Fais preuve de méfiance si un article est proposé à un prix anormalement bas. Interroge le vendeur ou demande une preuve d’achat. 
  • Ne cède pas à la pression: Les escrocs font souvent pression sur leurs victimes au motif que l’offre est limitée dans le temps ou que d’autres personnes sont intéressées. Prends ton temps: un vendeur sérieux ne met pas son interlocuteur sous pression. 
  • Vérifie le profil du vendeur: Regarde les évaluations du vendeur et vérifie toutes les coordonnées indiquées sur son profil. Montre-toi également sceptique si un numéro différent de celui indiqué dans le profil te contacte ensuite.
  • Demande si un retrait en mains propres est possible: Si le vendeur exige un paiement à l’avance, la prudence est toujours de mise. N’envoie l’argent qu’après avoir reçu un avis d’expédition officiel de la poste (disponible via Trand and Trace). Tu peux également demander si un retrait sur place en mains propres est possible.
  • Protection des acheteurs: Avant d’acheter, regarde si la plate-forme que tu as choisie propose une protection dans le cas où l’acheteur ne reçoit pas l’article alors qu'il a effectué le paiement. Sur Ricardo, les achats contre paiement anticipé sont protégés à hauteur de CHF 250.00 maximum.

 

J’ai été victime d’une escroquerie sur Internet. Que faire? 

En dépit de toutes ces précautions, il se peut que tu sois victime d’une telle escroquerie. Nous te conseillons alors de procéder comme suit: 

Dénonce le cas à la police. Rends-toi au poste de police de ton domicile ou des environs. Apporte tous les documents te permettant de documenter l’escroquerie (correspondance par e-mail, SMS, ensemble des informations concernant le vendeur, etc.). Si tu déposes une plainte, tu dois justifier ton identité. Munis-toi par conséquent d’une carte d’identité, d’un passeport ou d’un livret pour étrangers. La police doit dans tous les cas enregistrer ta plainte: les fonctionnaires rédigent alors un procès-verbal et lancent la procédure.

Nous te recommandons par ailleurs de contacter la plateforme en ligne concernée et d’exposer ton cas. Tu pourras ainsi éventuellement obtenir des informations complémentaires sur le vendeur frauduleux et l’empêcher de commettre de nouveaux délits en le faisant bloquer par la plateforme.

Tu as été victime d’une arnaque en ligne et n’as encore jamais porté plainte? Nous répondons volontiers à toutes tes questions.